arret du tabac

Comment l’hypnose peut m’aider à arrêter de fumer ?

arrêter de fumer

Ceux qui veulent arrêter de fumer veulent se libérer de la dépendance au tabac. L’addiction physique, qui fait du tabac un véritable fléau au quotidien, est un facteur considéré comme insipide et négligeable par rapport aux motivations qui conduisent à entretenir et à maintenir une activité aussi nocive. L’état de transe produit par l’hypnothérapie conduit le patient à abolir cette dépendance à la nicotine.

L’hypnose peut-elle aider à arrêter de fumer ?

Grâce à l’hypnose, qui induit un état de conscience modifié, appelé transe, les capacités du patient à surmonter le sentiment de vide que l’absence de fumée entraîne, sont renforcées. L’état de bien-être que le patient a éprouvé dans les périodes où il n’a pas fumé est rappelé. Tout cela à travers une communication qui peut être volontairement métaphorique ou plus directe. Dans ce dernier cas, des concepts légèrement aversifs peuvent être utilisés. Entre autres, en incitant le patient à associer l’habitude de fumer à quelque chose de négatif, comme la toux, les nausées, la suffocation, la mauvaise odeur de l’haleine et des vêtements, le jaunissement des dents, le risque de se heurter à des maladies graves, combinées à des renforcements positifs, qui soulignent et renforcent les bienfaits du sevrage tabagique : cela renforce au final la volonté d’abandonner le tabac et de se libérer de la dépendance. Il s’agit d’une intervention qui peut être utilisée avec succès, surtout si elle est insérée dans un contexte multidisciplinaire, pouvant également inclure une thérapie de remplacement de la nicotine ou une thérapie de groupe. En effet, comment arrêter la cigarette grâce à l’hypnose ?

Restaurer les réactions naturelles au tabagisme avec l’hypnose

L’hypnose peut aider à arrêter la cigarette, en redécouvrant un aspect que le fumeur perd avec le temps : le désagrément de fumer. Lorsque l’on est non-fumeur, mais aussi à l’occasion de la première approche de la cigarette, on ressent spontanément une gêne à l’odeur et au goût de la fumée, à tel point qu’à la première bouffée, aucun fumeur ne peut nier qu’il a ressenti du dégoût, des vertiges ou une envie de vomir. Ce n’est rien de plus qu’une réaction authentique et spontanée de notre corps refusant d’ingérer du poison. Dès que vous fumez, votre bouche est chaude, votre langue brûle et sa pointe pique, mais on ne s’en aperçoit plus avec le temps. Ces sensations de danger doivent atteindre le cerveau qui, alarmé, doit y remédier en vous faisant cesser l’activité nocive.

Comment se déroule la thérapie ?

Abandonner le tabac est difficile, et quelques conseils hypnotiques n’y changeront rien. Lors de votre première visite à un hypnothérapeute à Paris, vous parlerez de vos habitudes tabagiques et de votre désir de changer. Il devrait également être question de ce que vous avez essayé jusqu’à présent, et des méthodes que vous continuerez à utiliser avec l’hypnose. En effet, le parcours de la psychothérapie hypnotique commence par un premier entretien. Des tests spécifiques peuvent être utilisés pour évaluer le degré de dépendance du sujet, le niveau de motivation à arrêter de fumer et l’intensité du désir, c’est-à-dire la compulsion à fumer. A l’issue de cette phase, les informations essentielles sur l’hypnose sont fournies, et tout doute du patient est clarifié. À ce stade, commence la formation proprement dite, qui comprend un nombre variable de séances, au cours desquelles le patient subit des séances d’hypnose.

Quitter la version mobile