Lorsque le sevrage de tabac est récent, la tentation de refumer peut s’avérer une étape difficile à surmonter. Voici quelques solutions pour vous aider à résister.

A éviter, surtout au début

Dans les premières semaines de sevrage, faites en sorte de vous tenir loin des repas de fumeurs ou des endroits où le tabac est toléré.
Si les gens de votre entourage fument, demandez-leur de le faire en-dehors de votre présence. Au travail, faites en sorte de prendre votre pause ailleurs qu’avec des collègues fumeurs.
A la maison, éloignez de votre vue tout ce qui peut vous faire penser à la cigarette (cendriers, allumettes, briquets, paquet de cigarettes).
Attention de ne pas multiplier les repas, ni à remplacer la consommation de tabac par celle de café, de boissons gazeuses contenant de la caféine ou de boissons alcoolisées.

Les gestes qui aident

Pour compenser le geste familier de tenir une cigarette, occupez vos mains en manipulant une boule antistress ou faites l’expérience de la cigarette électronique.
Lorsque survient une envie de fumer, buvez un verre d’eau, mangez une pomme ou mâchez du chewing-gum à la menthe ou à la cannelle.
Investissez du temps et de l’énergie dans une activité qui vous intéresse; si vous aimez le conditionnement physique, entraînez-vous régulièrement.
La méditation et la respiration profonde sont bénéfiques à plusieurs fumeurs aux prises avec un sevrage de tabac.
Si vous utilisez des substituts (patchs, timbres, gomme) pour arrêter de fumer, attention à ce que le degré de nicotine qu’ils contiennent soit adapté à votre niveau de dépendance au tabac.
En homéopathie, des granules peuvent contribuer à faire diminuer l’envie de fumer.

Soyez positif

Le simple fait de réaliser que vous commencez à respirer mieux, à avoir une meilleure haleine, un teint plus éclatant, et à être moins essoufflé lorsque vous montez un escalier, constitue une motivation qui vous aidera à poursuivre votre démarche.
Concentrez-vous davantage sur ce que vous gagnez et non sur ce qui vous manque.

Et s’il y a rechute…

Si pour quelque raison, vous n’avez pu résister à l’envie de prendre une cigarette, ne percevez pas cette faiblesse comme un échec.
Dites-vous plutôt que vous avez réussi à vous priver de tabac jusqu’à ce moment et que vous êtes parfaitement capable de continuer à le faire.
Ainsi, vous pourrez reprendre le sevrage sans culpabilité lorsque vous serez prêt. Vous trouverez en ligne des forums et des clubs d’entraide de fumeurs motivés à se libérer du tabac; en groupe, c’est souvent plus facile d’y arriver que de relever le défi seul.